Closure of University of Guelph Rural Campuses

STATEMENT RELEASE

MPP LISA MACLEOD


NEPEAN-CARLETON

Earlier this morning, I met with the President and Vice-Chancellor of the University of Guelph,  Alastair Summerlee. I am saddened and disappointed that he has confirmed drastic reductions and no long term viability of both the Kemptville and Alfred College Campuses of the University of Guelph.

 

These significant changes come at a time when Premier Kathleen Wynne has taken on the role as Minister of Agriculture and has displayed a stunning lack of knowledge toward our rural communities.

 

The Kemptville and Alfred campuses are pivotal to the Eastern Ontario Agricultural community.  They are pillars of innovation, research, and progress.  The Kemptville campus is 97 years old and is the only training campus with a dairy  herd, while the Alfred campus is the only french language agricultural training centre in Ontario.  The reductions of these two campuses will negatively affect not only agricultural training in Eastern Ontario, but also farming in our area.
As an Ottawa area MPP whose riding covers a substantial rural area, I am fiercely committed to fighting those changes.  Eight years ago this month, I was first elected to the Ontario Legislature.  At that time, I promised to fight for the family farm under what was a Liberal government that was becoming detached from rural Ontario.  Today, this same Liberal government’s policies are destroying rural Ontario – whether that is the expensive and invasive wind turbines, horse racing and now these changes. I will continue that fight and I will add my strong voice to the many who want to see both the Kemptville and Alfred campuses remaining viable.‎

 

My colleague, MPP Steve Clark and I have launched a petition campaign in both languages to pressure and protect these strong agricultural institutions.  Petitions can be found at:  www.lisamacleod.com

 

 

DÉCLARATION DE LISA MACLEOD

DÉPUTÉE DE NEPEAN-CARLETON

NEPEAN-CARLETON – Ce matin, j’ai rencontré le président et vice-chancellier de l’université de Guelph, Alastair Summerlee et je suis sortie de notre rencontre à la fois triste et déçue d’apprendre que le gouvernement a l’intention de mettre la clé à la porte des campus de Kemptville et du Collège d’Alfred, de l’université de Guelph, d’ici peu.

 

Ces fermetures surviennent alors que la première ministre Kathleen Wynne s’est appropriée le portefeuille du ministère de l’agriculture tout en démontrant son ignorance stupéfiante vis-à-vis nos collectivités rurales.

 

Les campus de Kemptville et du Collège d’Alfred sont des éléments essentiels de la communauté agricole de l’Est ontarien.  Ce sont des piliers de l’innovation, de la recherche et du progrès en matière d’agriculture.  Le campus de Kemptville existe depuis plus de 97 ans et est le seul à avoir un troupeau laitier, alors que le Collège d’Alfred est la seule école d’agriculture francophone en Ontario.  La fermeture de ces deux campus affectera défavorablement à la fois l’enseignement de l’agriculture dans l’Est de l’Ontario et le secteur agricole de notre région.

 

En tant que députée de la région d’Ottawa, dont la circonscription est en grande partie rurale, je suis fortement engagée dans la bataille contre ces fermetures. Ce mois-ci je célèbre mes huit ans de service auprès de l’Assemblée législative de l’Ontario. Lorsque j’ai été élue j’ai promis de protéger les fermes familiales vu que le gouvernement libéral s’éloignait de plus en plus des collectivités rurales de l’Ontario.  À ce jour, les politiques de ce même gouvernement libéral sont en train de détruire les collectivités rurales de l’Ontario – que ce soit par l’implantation invasive et coûteuse des éoliennes que très peu de fermes veulent voir sur leur territoire, les attaques contre les hippodromes et maintenant, la fermeture de collèges à vocation agricole.  Je ne lâche pas la bataille et j’ajoute fortement ma voix à celles de tous ceux qui veulent voir les deux campus, soit de Kemptville et  du Collège d’Alfred, demeurer ouverts.

 

Mon collègue, le député Steve Clark me joint dans le lancement d’une pétition bilingue afin d’ajouter aux pressions et de protéger ces deux instituts agricoles.  On retrouve ces pétitions au lien suivant : www.lisamacleod.com